lundi 1 novembre 2010

Spartathlon - Histoire

Antiquité

Le Spartathlon emprunte le parcours qu'a suivi Philippidès en 490 avant JC en partant d'Athènes afin d'aller chercher de l'aide à Sparte pour combattre les Perses.
Détail d'une amphore grecque vers 480-470 avant JC
Il aurait parcouru à pied la distance d'environ 250 kilomètres en partant le matin pour arriver à Sparte le lendemain au soir, d'où le délai de 36 heures de la course. On commémorait donc le 2500ème anniversaire de cet événement historique en 2010.

Cette version d'Hérodote ("Et d'abord, avant qu'ils eurent quitté la ville, les généraux envoyèrent à Sparte un messager, ce Phidippidès, Athénien de naissance, et coureur aguerri par profession..." Livre VI -Erato-, 106, 1ère guerre médique), serait historiquement plus vraisemblable que la version plus populaire de Pline l'Ancien relatant Philippidès courant de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire des Grecs sur les Perses (à l'origine de l'épreuve du marathon).

Une variante encore plus "ultra" assure que Philippidès aurait ensuite accompli le trajet retour Sparte - Athènes toujours en courant afin d'apporter la réponse des Spartiates aux Athéniens, soit près de 500 km au total. Yannis Kouros a d'ailleurs effectué récemment cet aller-retour en "off".

Le fait qu'à l'époque de la Grèce antique des messagers aient parcourus de telles distances en courant est vraisemblable. En effet des messagers militaires appelés hémérodromes étaient le moyen le plus rapide à l'époque d'acheminer des missives sur de longues distances.


John Foden et "l'édition zéro" de 1982

En 1982, John Foden, officier britannique de la Royal Air Force, coureur d'ultra et passionné par la Grèce antique a voulu vérifier sur le terrain s'il était vraiment possible de relier Athènes à Sparte à pied en moins de un jour et demi.

En Octobre 1982, après avoir suivi la route vraisemblablement suivie par Philippidès en 490 avant JC, il parvint accompagné de 4 amis à rallier Sparte en 36 heures environ. La démonstration était faite.
John Foden sur le route entre Athènes et Sparte en Octobre 1982 (source: ultraned.org)
Plus d'informations sur le site ultraned.org (en anglais).


La 1ère édition de la course en 1983

Suite à ce succès, John Foden pensa à créer une course qui réunirait des coureurs d'ultra du monde entier, dans la foulée de Philippidès.

Le premier Spartathlon (le nom semble être à la fois constitué de Sparte + Athènes et de Sparte + athlète) fut donc organisé dès l'année suivante en 1983. Ce fut un succès immédiat avec 44 participants venus de 11 pays.
Le départ de la 1ère édition en 1983 (source Jean-Benoît Jaouen - Forum ADDM)
Yannis Kouros, un parfait inconnu à l'époque, après s'être inscrit à la dernière minute, remporta largement la course devant 15 autres finishers. Ce fut le début d'une carrière d'ultra marathonien que l'on connaît.

Le succès ne sera jamais démenti et depuis la course est organisée chaque année fin Septembre. L'épreuve s'est rapidement installée au sommet des courses d'ultra mythiques, et sans doute pour très longtemps. Le Spartathlon incarne à lui seul l'idéal du coureur de fond au delà de la difficulté sportive physique et mentale : pur amateurisme loin du bling-bling qui envahit jusque la course à pied, effort gratuit, modestie.


Plus qu'une course : un symbole !

Le Spartathlon est même devenu au fil des années un symbole d'amitié, de paix, et de défense de la liberté symbolisée par Philippidès courant pour défendre la démocratie athénienne contre le totalitarisme perse. Chaque athlète parvenant à Sparte au bout de l'effort devient alors un ambassadeur de valeurs qui ont tendance à disparaître dans la société actuelle.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire